Avec plus d’une centaine de cas, les autorités chinoises ont d’ores et déjà décidé un durcissement de certaines mesures sanitaires et de sécurité.

A Pékin, au moins 11 districts ont rehaussé leur niveau d’alerte sanitaire au stade 2.

En dehors de Pékin, 29 gouvernements locaux ont à ce jour pris des mesures restrictives (quarantaine et/ou imposition de tests à l’acide nucléique).

Dans son message l’ambassadeur de France conseille aux résidents de Pékin de réduire au maximum leurs déplacements à l’intérieur, comme à l’extérieur de la ville.

Extrait.

“Nous recommandons également aux autres résidents de s’abstenir de venir à Pékin, en attendant que les choses se stabilisent. De manière générale, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur l’ensemble des conditions requises par les autorités locales en amont de tout déplacement interprovincial, jusqu’au jour du départ.

L’Ambassade et le réseau consulaire continuent par-ailleurs de mettre à jour régulièrement les informations relatives à la situation épidémiologique et à la réglementation locale en vigueur sur leur site Internet :

https://cn.ambafrance.org/

https://cn.ambafrance.org/-Consulat-Canton-

https://cn.ambafrance.org/-Chengdu-Consulat-

https://cn.ambafrance.org/-Consulat-Shanghai-

https://cn.ambafrance.org/-Consulat-Shenyang-https://cn.ambafrance.org/-Consulat-Wuhan-

Le 29 mai dernier, j’avais fait le point avec vous sur notre action depuis le début de la crise, et singulièrement sur les différentes démarches entreprises par l’Ambassade de France et les plus hautes autorités de l’Etat pour permettre le retour de l’ensemble de nos compatriotes bloqués hors de Chine et soutenir le rétablissement des liaisons aériennes opérées par Air France- KLM entre la France et la Chine.

Notre mobilisation a porté ses fruits le 18 juin a été rétabli le premier vol hebdomadaire Air France entre Paris et Shanghai.

Ce vol a permis notamment le retour d’un premier groupe de nos compatriotes résidents ayant bénéficié du dispositif dit de « fast track » plus spécialement dédié à la communauté d’affaires. Ce premier vol n’est pas ouvert dans le sens Shanghai-Paris, certaines questions techniques et administratives restant à finaliser. Nous espérons cependant que les discussions en cours permettront à Air France d’opérer rapidement également vers Paris.

Ces premiers résultats sont cependant loin de répondre à nos attentes et nous poursuivons nos efforts. Après un accord de principe de l’administration de l’aviation civile chinoise pour deux vols hebdomadaires supplémentaires opérés par Air France entre Paris et Shanghai, nous espérons obtenir rapidement la confirmation de cet accord par les autorités de Shanghai.

La reprise des vols d’Air France vers Pékin est par contre difficilement envisageable avant l’automne compte tenu des règles sanitaires en vigueur. S’agissant du retour de l’ensemble des résidents français bloqués hors de Chine, au-delà des efforts déjà engagés au niveau bilatéral, nous poursuivons également notre action. Cette question sera ainsi portée au niveau européen, lors du prochain Sommet Union Européenne-Chine, le 22 juin prochain. Dans l’attente d’une normalisation totale, l’étape indispensable pour pouvoir obtenir un visa d’entrée en Chine reste l’obtention d’une lettre d’invitation par le district siège de votre employeur ou de votre résidence.

A l’arrivée sur le territoire chinois, les autorités exigent des tests de dépistage ainsi qu’une quarantaine centralisée, à vos frais, au premier point d’entrée.

Je sais que beaucoup d’entre vous s’interrogent également sur la possibilité de rentrer en France cet été, notamment pour retrouver leur famille dont ils sont séparés depuis trop longtemps. En l’absence de retour à une connectivité normale entre la Chine et la France et les autres pays de l’Union européenne et alors que les frontières de la Chine restent, sauf exception, fermées aux étrangers, il y a malheureusement un risque très élevé pour ceux qui quitteront le territoire chinois de ne pas pouvoir rentrer en Chine dans des conditions normales.

Soyez assurés de ma mobilisation permanente ainsi que de celle de nos Consuls généraux à Pékin et dans les circonscriptions consulaires du pays afin de répondre à vos préoccupations légitimes.

Nous faisons le maximum pour que la rentrée scolaire se passe au mieux, pour que ceux d’entre vous qui sont bloqués à l’étranger puissent, enfin, rentrer chez eux en Chine et que ceux et celles qui ont besoin impératif de rentrer en France, définitivement ou temporairement, puissent le faire dans les meilleures conditions possibles

Nous sommes à vos côtés dans cette épreuve, qui demande de chacun d’entre nous patience et courage ».