Nous allons donc profiter de cette actualité pour vous parler de ces fameux villages Hakka de Hong Kong, du nom de ces Chinois du continent ayant quitté pour des raisons économiques ou politiques le nord du pays. Là, ils ont constitué au fil des siècles une communauté. Les Hakka possèdent une langue à part et aussi des traditions culinaires.

L’occasion de s’échapper des bruits et du rythme effréné de la ville.

Direction les « Nouveaux Territoires » à la découverte de paysages assez unique et de lieux imprimés d’histoire en direction de ces villages peu connus.

Nous arrivons à la frontière avec la Chine, sans immeuble et avec devant nous une nature à l’état brut.

Une fois arrivés à Tai po Market, direction l’ancien village Hakka de Wu Kau Tang. Face à vous des banyans, des bambous et les maisons typiques des villages Hakka. Beaucoup de ces maisons ont malheureusement été abandonnées en 1970, lorsque la population est partie travailler dans les fabriques ou sur le port de Hong Kong.

Aujourd’hui, parmi ceux qui ont gardé des maisons, certains sont revenus y vivre, d’autres y viennent parfois le week-end mais surtout pour le Nouvel An chinois.

Le sentier en vallée se poursuit à travers une végétation dense, alternant passages dégagés et cheminement forestier. Il y a peu de risque d’être dérangé par la foule. Hormis le week-end, où l’on croise des randonneurs.

Justement après une marche le long des sentiers, vous allez découvrir un autre village Hakka, celui de Lai Chi Wo, vous allez rapidement longer le littoral avec de l’autre côté, la Chine continentale. La route vous entraine jusque Lai Chi Wo, cet autre village Hakka. C’est un village accessible uniquement par sentier ou par mer. Une fois sur place, tout est reconnaissable avec un mur d’enceinte percé d’une porte d’entrée principale, précédé d’une esplanade utilisée qui pourrai ressembler à nos places de villages et bordé à l’arrière d’un bosquet d’arbres plantés selon les principes du feng shui.

A peu près toutes identiques, les maisons s’alignent en bandes le long de ruelles étroites. Là aussi, la plupart sont à l’abandon. Mais un programme de réintroduction de la culture du riz et de légumes a fait revenir quelques ouvriers agricoles.

Voila pour cette balade faite notamment grâce au guide Michelin et à l’office du tourisme de Hong Kong

En savoir plus

Office de Tourisme de Hong Kong : www.discoverhongkong.com/fr

https://voyages.michelin.fr/