Coronavirus : les personnes arrivant sur le territoire de Hong Kong ont aujourd’hui une obligation de quarantaine. 

Le gouvernement a mis en place une tolérance zéro pour celles et ceux la brisant allant jusqu’à des poursuites judiciaires. Certains ayant outre passés les consignes de confinement vont être poursuivis, a indiqué, la Cheffe de l’exécutif, Carrie Lam. « Les rapatriés qui bafouent les mesures de quarantaine à domicile feront face à une tolérance zéro et seront poursuivis », a averti la cheffe de l’exécutif samedi dernier lors de sa conférence de presse.

Cette mise en garde est intervenue suite à une hausse du nombre d’infections Covid-19 au cours des derniers jours. La plupart des cas sont des personnes de retours de voyages et plus particulièrement d’Europe.

Pour la Cheffe de l’exécutif, les arrivées à Hong Kong en provenance de l’étranger doivent suivre une ordonnance de quarantaine à domicile de 14 jours. Il faut savoir que la peine est de 25.000 $ HK et de six mois d’emprisonnement.

Chaque personne arrivant sur le territoire de Hong Kong a, aujourd’hui, un bracelet électronique qui lui ai remis, bracelet relié à une application permettant de savoir su le confinement de 2 semaines est bien effectué.

L’impact économique du coronavirus est pire que pendant l’épidémie de SRAS.

C’est le chef des finances de Hong Kong, Paul Chan, qui le dit. Pour lui, le taux de chômage, qui atteint déjà un sommet depuis neuf ans, est susceptible d’augmenter. Appelant le secteur financier à donner un coup de main, il note que, je cite, « de nombreuses petites et moyennes entreprises dans de nombreuses industries connaissent une chute vertigineuse ». Le chef des finances de Hong Kong a prévenu que le taux de chômage continuerait de grimper dans un proche avenir. Cinq jours après que la ville ait annoncé que le taux de chômage était de 3,7 pour cent, le secrétaire financier Paul Chan a écrit sur son blog officiel que le pire était à venir. « De nombreuses petites et moyennes entreprises dans de nombreuses industries connaissent une chute vertigineuse », a-t-il ajouté.

Français résidant à l’étranger, en voyage ou de retour de l’étranger.

Retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus – Covid 19.

Voici un lien vers le site du ministère des affaires étrangères qui a publié un FAQ concernant le coronavirus et qui peut vous être utile si des compatriotes de passage ou résidents vous interrogent :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions/

Pénurie de masques en Europe.

Touché en premier par l’épidémie de nouveau coronavirus, la Chine a dû faire face à une pénurie de masque, l’obligeant à réorienter certaines industries pour en fabriquer massivement. Aujourd’hui ce sont eux qui fabriquent la plupart des masques pour les pays européens touchés par le Covid 19. Le 18 mars dernier, l’Union européenne a fait savoir qu’elle s’apprêtait à recevoir plus de 2 millions de masques (dont 200.000 de type N95, les meilleurs), en rappelant que «la Chine n’a pas oublié l’aide que la Commission lui a apportée en janvier».

En France, où de nombreux soignants et autres professions exposées aux risques déplorent une grave pénurie de ces protections faciales, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé que Beijing en avait fait parvenir un million.

Les experts chinois et italiens ont organisé une rencontre sur le traitement des personnes âgées infectées par le nouveau coronavirus.

La population âgée occupe une place importante dans la culture italienne et constitue un groupe vulnérable face au virus, selon Gianni Genga, directeur général de l’Institut national de la santé et des sciences du vieillissement de l’Italie. Les experts italiens se sont renseignés auprès de leurs collègues chinois sur les expériences de traitement. Il est important de différencier les symptômes d’infection pour les personnes âgées, a indiqué Luo Guangwei, de l’Hôpital No 1 de Wuhan, capitale de la province chinoise du Hubei (centre). « Il est nécessaire de prendre leur température corporelle et de demander les antécédents médicaux, car les premiers signes ne sont pas forcément la fièvre ni les symptômes respiratoires », a expliqué M. Luo. « Il est également important de s’informer s’ils souffrent de fièvre, de toux, de fatigue ou de manque d’appétit. » Les médecins chinois ont mentionné l’importance de l’intervention psychologique.

Shanghai exige que tous les passagers arrivant de l’étranger subissent un test d’acide nucléique.

Shanghai a demandé aux personnes arrivant dans la ville en provenance d’autres pays de subir un test d’acide nucléique pour dépister le nouveau coronavirus à partir du 23 mars, ont annoncé les autorités locales. La nouvelle mesure permettra d’étendre un programme qui ne s’appliquait auparavant qu’aux passagers venant de 24 pays durement touchés par le COVID-19, quelle que soit leur nationalité, a-t-on appris dimanche lors d’une conférence de presse du gouvernement municipal.

A partir de lundi, les passagers en provenance de pays non-clés à destination de Shanghai devront également subir le test, le contrôle de température, une enquête épidémiologique, ainsi que la vérification de leur formulaire de déclaration de santé. La semaine dernière, le gouvernement municipal de Shanghai a ordonné aux personnes arrivant dans la ville depuis 24 pays gravement touchés où ils vivaient ou avaient voyagé au cours des 14 derniers jours de subir une quarantaine de 14 jours chez eux ou dans des lieux désignés. Shanghai a signalé 14 nouveaux cas confirmés importés de COVID-19 samedi, portant le nombre total de cas importés à 56 dans cette métropole chinoise.

La météo avec des températures qui iront de 22 à 28° avec beaucoup de brouillard. Aujourd’hui nous fêtons les « Rebecca ».